src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

lundi 5 septembre 2016

Murmures dans un mégaphone de Rachel Elliott

"Certaines questions prennent plus de place que d'autres.
Si on les mesure sur une certaine échelle, on se rend vite compte que les plus petites sont souvent les plus lourdes."

p.121 

Murmures dans un mégaphone de Rachel Elliott
sortie en avril 2016, éditions Rivages
21 €, 444 pages, ISBN: 978-2-7436-3621-0
Service de presse

Synopsis:

Murmures dans un mégaphone est un livre doté d'un superpouvoir: celui de transformer la mélancolie en fantaisie, la part sombre de chacun en tendre folie. Son héroïne, Miriam, ne sort plus de chez elle depuis trop longtemps. Mais, à trente-cinq ans, elle se sent enfin prête à faire entendre sa voix. Ralph, lui aussi, amorce sa révolution. Alors que sa femme, Sadie, répand sur les réseaux sociaux le désastre de leur mariage, il décide de s'enfuir... dans les bois.
Bien sûr, Miriam et Ralph vont se connaître, se reconnaître. Et tenter de prouver que les névrosés sont des amoureux comme les autres.
Ralliant la cause des doux dingues, dans les pas d'Aimee Bender ou de Michel Gondry, la romancière Rachel Elliott l'affirme haut et fort: l'humour et la rêverie peuvent changer nos vies, et peut-être le monde.

Mon avis:

Merci aux éditions Rivages pour cet envoi !
J'ai hésité avant de lire ce livre, n'ayant pas l'habitude des romans contemporains, centré sur des personnages adultes.
Mais j'ai eu tort de douter, car c'est une excellente lecture !
Dans les romans jeunesses que je lis en majorité, ce qui me fait apprécier ma lecture est l'inventivité de l'auteur, les questions existentielles ou non que se posent les protagonistes, le chemin spirituel qu'ils parcourent, une pointe de folie, de l'amour...
Eh bien, les romans d'initiation ne sont pas uniquement réservés aux adolescents: il me semble à présents que les adultes, quel que soit leur âge, qu'ils vivent seuls ou en couple, qu'ils aient des enfants ou non, soient eux aussi concernés par ces changements, ces crises d'existence.

La force de ce roman, et la raison pour laquelle il m'a plu, est qu'il montre des adultes en quête d'eux-mêmes. 
J'avais justement peur que les personnages sont ennuyants et plats, c'est en fait tout le contraire !
Tous les protagonistes ont leurs questionnements: Sadie utilise Twitter à longueur de journée pour y raconter sa vie, son mari Ralph ne sait plus où il en est, Miriam ne sort plus de chez elle...

Un roman qui fait du bien, et qui permet aux plus jeunes de relativiser: 
on peut à tout âge se sentir perdu, tomber follement amoureux, changer de vie !

2 commentaires:

  1. Ce livre pourrait me plaire, je le note.
    Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer