src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

mercredi 28 septembre 2016

Le coeur est un muscle fragile de Brigitte Smadja

"Il y a de la sauvagerie qui les anime 
quelque chose de très grand, de très beau, un territoire absolument inconnu de l'un et de l'autre et qu'ils ont peur de bousiller en le piétinant trop vite, et qu'ils n'hésitent pas pourtant à parcourir, insatiables."

p.234

Le cœur est un muscle fragile de Brigitte Smadja
sortie en mai 2016, éditions l'Ecole des loisirs (Médium)
15,80 €, 254 pages, ISBN: 978-2-211-22809-1
Service de presse

Synopsis:

Simon Peretti, quinze ans et demi, photographe de nuages, amateur de hard métal, d’Erik Satie et d’Eminem, a des centaines d’amis sur Facebook depuis qu’il est devenu le type le plus populaire du lycée. Celui qui a réussi à conquérir la fille la plus mystérieuse du quartier, une terreur, une légende. Nul doute, on les a vus, on les a pris en photo.
Ils veulent tous la connaître, réclament à Simon leur dose d’images et de commentaires. Surtout Léonard et Nessim. Ne se connaissent-ils pas depuis toujours, ne sont-ils pas frères ? Simon refuse d’en dire davantage, protège une histoire qui n’appartient qu’à lui et à la fille qu’il vient de rencontrer. Bientôt, il parlera à ses amis d’enfance, mais pas maintenant.
Pourtant, il suffit d’un week-end pour que le monde de Simon Peretti s’effondre. Pour qu’il assiste, impuissant, à son lynchage numérique. Pire, Léonard et Nessim ne font rien pour arrêter ce carnage.
Comment en sont-ils arrivés là tous les trois et justement ce lundi où il s’apprêtait à leur présenter la fille qu’il aime le plus au monde ?

Mon avis:

Merci aux éditions L'école des loisirs pour cet envoi !

Ce roman résume et développe parfaitement la génération des adolescents, avec son lot de dérives, de grandeur d'âme, d'apprentissage maladroit, de beauté, de violence.
Je ne pense pas que les adolescents d'aujourd'hui soient si différents des adolescents d'hier, mais comme tout évolue, il faut bien que notre littérature évolue aussi. Alors le numérique prend de plus en plus de place, mais l'art, la culture intergénérationnelle et éternelle est un pilier qui reste immuable. 
En effet, les réseaux sociaux apportent un réconfort bien éphémère - comme on le constate avec le point de départ et d'arrivée de l'intrigue, un lynchage virtuel -, tandis que les morceaux d'Erik Satie qu'écoute Simon, ou encore les citations de L'insoutenable légèreté de l'être de Milan Kundera constituent un fil conducteur dans cet ouvrage.

Simon Peretti est un personnage singulier: il rejette ses parents, cherche de la reconnaissance chez les autres qu'il ne trouve pas toujours. L'intrigue part du fameux lynchage virtuel, avant de reprendre la vie de Simon de ses sept ans à ses quinze ans et demi. La construction d'un adolescent étape par étape.

Déconnectez-vous des réseaux sociaux, mettez en fond musical les Gymnopédies d'Erik Satie et levez les yeux.
Vous verrez toutes les nuances du ciel, la force et la douceur des nuages, l'immensité d'un ciel bleu, toutes les possibilités qu'ont la vie, l'amour, l'espoir de s'exprimer.
Voyez la vitesse à laquelle il change, notre ciel: voyez à quel point nos émotions et nos envies évoluent.
Vous y décèlerez la beauté la plus discrète et vous ne pourrez vous en détacher: c'est cette chape inconstante qui nous protège et nous blesse, et c'est en la comprenant que l'on peut prendre de la hauteur.

Voilà le message du roman Le coeur est un muscle fragile, voilà jusqu'où nous portent les mots de Brigitte Smadja.

4 commentaires: