src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

jeudi 15 septembre 2016

Le ciel est la limite d'Anne Lanoë

"Pourrait-elle comprendre le vertige qui m'a pris?
Cette peur de retomber en aimant? D'être blessé par les blessures de l'autre?"

p.112

Le ciel est la limite d'Anne Lanoë
sortie en mars 2016, éditions Fleurus
13,90 €, 253 pages, ISBN: 978-2-2151-3022-2
Service de presse

Synopsis:

"Cela leur fait toujours le même effet. Ils pensent que je parlerai avec eux, qu'ils perceront la coquille. Et puis ils se vexent. S'énervent. Renoncent. Ne parlent plus. Comme moi.
Cela m'est venu il y a un an et huit mois. Six cent cinq jours de silence aujourd'hui. Et le temps passant, je ne vois plus de raison de me remettre à parler. Pour leur dire quoi au juste? C'est de ma faute ! Ils s'en foutent de la vérité. Alors se taire, c'est très bien. Bien sûr c'est dur pour eux. Cela a même rendu papa complètement dingue au début. Un soir, il m'a giflé de toutes ses forces puis il a pleuré en me suppliant de dire un mot.
-Pardon, pardon mon bonhomme. On a fait comme on a pu. Tu étais dans le coma Samuel ! On a cru te perdre aussi; Mais je n'ai rien dit. Par peur de tout faire exploser."

Anne Lanoë a écrit de nombreux livres pour la jeunesse. Le ciel est la limite est son premier roman. Elle fait partie du groupe de rock Lili Brik.

Mon avis:

J'ai reçu et lu ce roman dans le cadre du jury Prix premier roman Je bouquine/Cultura.

Le ciel est la limite est le récit mouvementé d'un été à Rio, dans les favelas: Samuel, muet depuis la mort de sa mère, doit passer deux mois au Brésil pour un projet de jardin exotique, en compagnie d'adolescents français ayant eux aussi des problèmes psychologiques, ou familiaux.

Au milieu des couleurs chatoyantes de Rio, Samuel arrive avec son trop-plein de tristesse, de remords, d'angoisses. Peu à peu, les personnes qui l'entourent vont permettre à Samuel d'accomplir un chemin à lui-même, non sans encombres.

"Je suis le garçon coupé en deux, définitivement. Une tête pensante et un corps en suspens."

p. 201


J'ai apprécié le cheminement intime parcouru par Samuel pour accepter son passé, mais je pense que ce roman est trop fouillis, trop brouillon. Les personnages ne sont pas assez travaillés pour nous être vraiment agréables, les dialogues ne paraissent pas assez naturels et cela gâche le plaisir de la lecture.

J'ai effectivement quelques réticences concernant le style d'écriture, notamment les marques d'oralité dans les dialogues qui ne sont pas assez littéraires pour un roman, comme par exemple à la page 125, "Mais demain, retour à la normale si tu vois ce que je veux dire.". 
Des tournures de phrases presque familières, accentuées par un manque de ponctuation qui casse le ton du récit et le rend moins crédible.
Cependant, l'auteure écrit aussi des passages touchants, émouvants, qui nous font apercevoir les personnages plus doux et réels.

Anne Lanoë glisse de très nombreuses références musicales dans le récit, notamment à  Dominique A, Noir Désir, Alain Bashung. L'évocation de ces morceaux, souvent sombres, constitue un lien fort entre le passé tourmenté et le présent incertain de Samuel.



Anne Lanoë signe un premier roman lumineux, mélancolique, violent, mais dont le style ne m'a pas toujours convaincue.

6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout mais il me tente énormément !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu le lis ! :)

      Supprimer
  2. Ce roman a l'air sympa, le thème m'intéresse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des thèmes très poignants sont abordés dans ce roman ! :D

      Supprimer
  3. L'histoire me tente bien, mais avec ton avis mitigé sur le style de l'auteur j'hésite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le style de l'auteure affaiblit le roman, c'est dommage...

      Supprimer