src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

dimanche 4 septembre 2016

Le choix de Rudi de Françoise Dargent

"Mais je n'avais jamais pensé que je puisse être amoureux de lui. 
Plaire n'est pas aimer."

p.218

Le choix de Rudi de Françoise Dargent
sortie en août 2015, éditions Hachette
15,90 €, 352 pages, ISBN: 978-2-01-204442-5
Service de presse

Synopsis:

Quand il ne va pas à l'école, Rudi danse.
Quand il danse, il vit.
Alors il danse, et il ne pense qu'à cela.
Il oublie qu'il n'est pas libre dans son pays, l'Union Soviétique.
Il oublie qu'être danseur n'est pas un métier aux yeux de son père.
Il oublie la misère et il résiste.
Il prend des cours en cachette.
Il est doué. Mais aussi rebelle.
Un peu trop au goût des adultes.

Pour devenir danseur étoile, il va devoir se battre.
Pour devenir le meilleur, il va devoir s'enfuir.

Un roman inspiré de l'adolescence de Rudolf Noureev, le plus grand danseur du XXe siècle.

Mon avis:

J'ai reçu ce roman dans le cadre du jury du prix "Premier roman Je Bouquine/Cultura".

Le choix de Rudi est une fiction biographique sur le célèbre danseur russe Rudolf Noureev (1938-1993).
Françoise Dargent nous raconte la vie de Rudi, de sa difficile enfance à la fin de son adolescence, époque où sa carrière débute, après de nombreux sacrifices et un saut vertigineux dans l'inconnu...

C'est une biographie romancée, destinée à un jeune lectorat, certes, mais non moins bien documentée ! 
C'est dans la postface que l'auteure nous explique le travail de recherche qu'elle a effectué pour écrire ce roman: rencontre avec des amis de Rudolf Noureev, documentation...
C'est un récit de qualité que nous offre Françoise Dargent: émouvant, sensible, plein de rebondissements et d'aventure.

J'ai tout de même un petit bémol concernant le style de l'auteure, car il manque assez régulièrement les négations dans les phrases, que ce soit des descriptions ou des dialogues. 
Par exemple, page 97: "En Sibérie, il a pas besoin de chaussons. Dans un camp de travail, la danse est pas au programme."
Ce n'est heureusement pas systématique, mais cette marque d'oralité rend les phrases bancales, enfantines, et enlève à l'intrigue la profondeur et l'importance historique qu'elle mérite.

Pour autant, ce roman véhicule un puissant message: il faut prendre sa liberté pour l'avoir !

Un roman jeunesse qui transmet une magnifique leçon de liberté et de vie par le biais de l'art de la danse et d'un de ses meilleurs représentants: Rudolf Noureev !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire