src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

mercredi 24 août 2016

SORTIE EVENEMENT: Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

"Pourquoi voudrait-on reconnaître ses pensées
dix ans plus tard,
quand le miroir nous montre bien qu'on a changé?
On place plus haut nos idées
que notre visage, on se dit
qu'elles ne changeront jamais, nos pensées platines,
nos inoxydables promesses.
Oui, elles étaient vraies alors
et seront fausses plus tard, ces paroles de Tatiana;
là où le présent caresse,
plus tard le passé pince.
Et alors? Cette nuit, ces pensées sont la vérité même.
Or, pour une seule pensée,
être vraie même une seule fois,
même une seule nuit,
c'est déjà une prouesse."

p.68



Songe à la douceur de Clémentine Beauvais
sortie le 24 août 2016, éditions Sarbacane (Exprim')
15,50 €, 248 pages, ISBN: 978-2-84865-908-4
Service de presse





Synopsis:

"Un roman en vers: révolutionnaire !" Alice (Aldiaphora)

"Peut-on tomber amoureuse d'une histoire d'amour? J'ai testé pour vous. La réponse est oui." Mathilde (Ma Malle aux Livres)

"Fulgurant de beauté... Le plus beau roman que j'aie lu jusque-là." Tom (La Voix du Livre)

Mon avis:

Cette semaine, je me suis penchée sur six romans qui ont inspiré Clémentine Beauvais pour Songe à la douceur, sous le nom des "Inspirations littéraires Clémentines Beauvais". Merci à tous ceux et celles qui les ont suivies !

J'ai eu la chance de lire le tapuscrit de ce roman au début de l'année, juste avant mon stage aux éditions Sarbacane: un immense MERCI à eux pour leur confiance et pour cette occasion ! 
J'ai été d'emblée éblouie par la beauté de cet ouvrage si particulier.

Place à présent au bouquet final, au point d'exclamation, au rayon de soleil...
La chronique de cette incroyable épopée amoureuse et poétique: Songe à la douceur !


Lorsqu’on commence ce roman, on est directement interpellé par la mise en page. En effet, ce roman, réécriture d'Eugène Onéguine de Pouchkine, est aussi écrit en vers, ce qui implique ici des jeux de retours à la ligne, d’espaces, de décalage des mots...
La lecture est fluide et rapide, avec un récit tantôt oral, tantôt poétique et lyrique.
C'est une poésie biscornue mais magnifique, 
Comme la vie qui entre les doigts nous quitte,
Qui s’échappe et finit par se casser.
Cette particularité impose un rythme de lecture, à la fois haletant et lancinant, comme l’histoire d’amour que vivent Eugène et Tatiana, entre deux époques, deux périodes de la vie. Le lecteur est donc guidé par ces pauses imposées, ces respirations qui rendent le récit si délicat.
A goûter cette mise en page et à déguster ce récit, il apparaît que cette manière d’écrire est digne d’un travail de dentelière.
Les mots sont si minutieusement coupés, agencés, déplacés, qu’ils forment une petite musique propre à Songe à la douceur, une musique propre à la relation qu’entretiennent Tatiana et Eugène, décousue et légère.


"On est dur avec soi-même quand on se voit de loin,
 on se déteste à retardement."
p.67

Lorsque Eugène et Tatiana se redécouvrent, dix ans après leur première rencontre, les choses ont changé. Tatiana est devenue une étudiante en histoire de l’art acharnée à préparer sa thèse, avec une idée précise de sa vie future. C'est un personnage bien loin de l’adolescente amoureuse et rêveuse qu’elle était.
Eugène, âgé de trois ans de plus qu’elle, autrefois un adolescent un peu distant, est à présent celui qui ferait tout pour elle.
Tous les deux adultes, la différence d’âge s’est effacée, mais pas les évènements du passé - en l’occurrence, la souffrance aiguë née d'un amour non partagé, et la mystérieuse mort de leur ami Lenksy -.
Comme une revanche que Tatiana aurait prise sur Eugène, c’est elle qui à présent le domine ; c’est elle qui a un plan de carrière tout tracé et pas de place pour le rêve et l’amour.
Malgré tout, l’amour entre ces deux personnages est intact. Une question subsiste : comment le vivre maintenant après l’avoir raté il y a dix ans ?


On remarque de nombreuses différences avec le roman de Pouchkine, Eugène Onéguine, dont l'auteure s'est librement inspirée. L'intrigue principale est bien sûr conservée, et Clémentine Beauvais glisse de nombreuses références à la Russie dans Songe à la douceur.

Vous savez à présent ce qu'il vous reste à faire: courir en librairie, car cette pépite signée Clémentine Beauvais est sortie aujourd'hui même !


 La playlist de "Songe à la douceur":  
https://www.youtube.com/playlist?list=PLJVomRE1jWSQGh1jXY12YyZAjTL9LolLu




-Eugène Onéguine de Pouchkine
-Les fleurs du mal de Baudelaire
-Poèmes saturniens de Paul Verlaine 
-Poésies d'Arthur Rimbaud
-The weight of water de Sarah Crossan  
-L'écume des jours de Boris Vian


  Le blog de Clémentine Beauvais:
http://clementinebleue.blogspot.fr/

Mes chroniques des autres romans de Clémentine Beauvais:
-Comme des images
-Les petites reines
-Carambol'ange: L'affaire Mamie Paulette
 

8 commentaires:

  1. Une de mes plus belles lectures❤️

    RépondreSupprimer
  2. Un roman magnifique que j'ai dévoré !

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Oui j'espère que tu le liras, c'est une merveille ! :D

      Supprimer
  4. C'est un livre qu'il me tarde de lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite une excellente lecture ! ;)

      Supprimer