src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

mardi 5 avril 2016

Les Fragiles de Cécile Roumiguière

Bats des ailes, mec, bats ! Tu vas y arriver. 
Ferme tes oreilles, et bats des bras... Tu vas t'envoler.
p.96

Les Fragiles de Cécile Roumiguière
sortie le 6 avril 2016, éditions Sarbacane (Exprim')
15,50 €, 200 pages, ISBN: 978-2-84865-862-9
Service de presse


Synopsis:

Drew a dix-sept ans, on est grand à dix-sept ans. 
Pourtant, dans sa tête, Drew est encore cet enfant de neuf ans qui a pris le racisme de son père en plein plexus.  
Drew déteste son père tout en cherchant à lui plaire.  
Jusqu’au jour où il rencontre... Sky, une fille aussi fêlée que lui. Et solaire. Et belle ! Une fille qui, comme lui - mais comme son père aussi -, est une Fragile.

Mon avis:

Les Fragiles sont Cindy, Sky, Cédric, et bien sûr Drew: tous les personnages de ce roman ont "la rage d'y arriver" comme l'explique le professeur de lutte Haki. Ils portent en eux une fragilité mêlée à de la peur et de la rage. 

Par une structure complexe, Cécile Roumiguière livre un récit où se croisent différentes époques de la vie de ces personnages. Cela crée un décalage entre les événements pour le lecteur, ce qui l'amène à s'interroger et à essayer de lire entre les lignes. 
Il y a ce mystérieux "jour J", où l'on suit le parcours du père et de son fils en parallèle; il y a les flash-backs, moment crucial de l'enfance de Drew; et le dialogue intérieur de Drew. Un corps, celui de son père, étalé au sol: et la peur qui grandit de le perdre pour de bon.
Les pièces du puzzle de la vie de Drew, et plus particulièrement celles de sa relation tumultueuse avec son père, s'ajoutent au fil du récit afin d'amener le lecteur à une révélation digne d'un polar psychologique.

La vie de cet adolescent, entre cigarettes, jeux vidéo et sport, peut paraître banale, mais c'est bien le portrait psychologique de Drew que l'auteure expose dans ce roman.
Cela transparaît d'ailleurs sur la couverture: un visage de profil en pièce détachée, l'oiseau symbolique en équilibre dans le crâne...
La psychologie de Drew est mise en avant dans le récit, grâce à une narration extérieure mais 
extrêmement proche du personnage: ses pensées sont approfondies, fouillées. On a une idée précise de ses états d'âme d'âge en âge, grâce à une écriture riche en détails.
Cette précision permet de constater l'évolution de Drew, dont la place importante dans le roman n'occulte néanmoins pas son entourage. En effet, la structure de ce récit offre une vision globale des gens entourant Drew. Par l'évolution de ces personnages secondaires, le lecteur assiste à la construction de Drew, personnage aussi complexe que la construction de ce roman, tout en fêlures, en douleur et en blessures.

Les multiples personnes qui gravitent autour de lui participent à le construire, ou le détruire. L'idée est alors renforcée que notre famille, notre milieu social, nos amis, font ce que nous sommes; ils nous nourrissent de leur propre expérience, ce qui peut être une grande aide comme un handicap, dont il  faut alors rapidement s'éloigner. Malheureusement, cette prise de conscience ne se fait pas sans dégâts.
Cette histoire, portée par un un style à la fois brutal, poétique et délicat, est violente comme une flamme et fragile comme le vent. Elle me laisse un souvenir brûlant et amer, des semaines après ma première lecture, dans les locaux des éditions Sarbacane, alors que j'étais en stage là-bas.

Cécile Roumiguière nous livre ici un récit complexe et ciselé sur la psychologie d'un adolescent, tout en englobant la réalité d'une classe sociale.


La playlist associée au roman, qui se marie à la perfection avec les sentiments de Drew: http://www.deezer.com/playlist/1342577375



11 commentaires:

  1. Les romans des éditions Sarbacane livrent souvent de très beaux messages :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai survolé ta chronique car je vais bientôt lire ce roman, et j'ai vraiment hâte *-* ! Contente qu'il t'ai plu :)

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre me fait bien envie, je n'en avais pas encore entendu parlé mais tu me donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, je suis certaine qu'il te plaira ! ^^

      Supprimer
  4. Il a l'air très intéressant et touchant, il m'intrigue :D

    RépondreSupprimer
  5. Il me donne trop envie, je l'achète à sa sortie, je ne suis jamais déçue des éditions Sarbacane ! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, cette maison d'édition est merveilleuse ! :)

      Supprimer
  6. Même si ce livre à l'air poignant, il ne me tente pas plus que ça :/

    RépondreSupprimer