src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

vendredi 18 septembre 2015

Ma mère, le crabe et moi d'Anne Percin


Si le pire peut arriver, alors le meilleur aussi.

Auteur: Anne Percin
Edition: Le Rouergue Jeunesse, Doado
Mois/Année de parution: Septembre 2015
Nombre de pages: 127
Prix:10,20 E
ISBN: 978-2-8126-0929-9


Synopsis:

Entre rire et larmes, Tania nous raconte six mois de complicité avec sa mère malade, mais aussi les nouveaux défis qu'elle s'est lancés: devenir championne de cross... et tomber amoureuse.

Mon avis:

Un grand merci aux éditions du Rouergue pour cet envoi: je n'aurai pas pu passer à côté du nouveau Anne Percin! 
Depuis la trilogie "Comment (bien) rater ses vacances", c'est une de mes auteurs préférés: son humour, ses personnages attachants et vivants, ses histoires rocambolesques, mais aussi poétiques, comme dans "L'âge d'ange". Je n'ai malheureusement jamais eu l'occasion d'en chroniquer sur mon blog (ou je n'avais pas pris le temps à l'époque...) mais lorsque je relirais la fameuse trilogie, vous aurez de ses nouvelles!

Lorsque j'ai commencé ce roman, j'ai eu une petite surprise: je connaissais déjà l'histoire, mais impossible de me rappeler où, et surtout, comment je l'aurais découverte... Et pourtant: le blog que la mère de Tania tient, la maison à la campagne, et d'autres choses que je ne peux pas vous dévoiler... Je l'avais déjà lu! C'est en regardant une liste de roman sur Babelio qu'est apparue la couverture d'un Je Bouquine de l'année dernière, avec comme mini roman: "Ma mère (son cancer) et moi" d'Anne Percin. J'avais tout simplement lu le premier jet de ce roman dans un magazine. Ah, j'étais soulagée de savoir enfin à quoi cela me faisait penser! 
Bref, parenthèse refermée! 

Cette histoire est loin d'être un roman-mouchoir, comme un grand nombre d'autres romans sur le même thème, où chaque phrase nous arrache des larmes... Loin de là!

La narratrice, Tania, 14 et demi, est une boule d'énergie, en pleine rébellion, et surtout en pleine construction; elle n'aime pas le sport, adore les photos de loups-garous, et trouve sa mère un peu mytho. Jusqu'au jour où elle comprend que cette dernière a un cancer du sein... Voilà la mère et la fille embarquées dans un défilé de rendez-vous médicaux, d'opérations et de changements capillaires un peu précipités. 

Cette relation mère/fille est très forte, et belle: la volonté de Tania pour aider sa mère, le fait qu'elles ne prennent pas en compte le regard des autres constituent un magnifique message de courage face à la maladie.    
Par un langage oral et direct, Tania m'a conquise: elle décide qu'on peut souffrir de la maladie, mais pas du regard des autres, et compte bien accompagner sa mère du mieux qu'elle le peut. Des passages hallucinants et excellents à la clé! 
Au début, les deux sont dans leur monde, un peu particulier: s'inventer une vie parfaite sur un blog pour l'une, se défouler en postant des photos de vampires pour l'autre. Puis au fil des événements, ce tandem se forge, devient plus fort pour passer outre la douleur. 

"Je crois qu'elle avait plus peur du regard des autres que de mourir pendant son opération. C'est débile, non? Qu'on doive se cacher pour être malade, je trouve ça dingue! Comme si ça ne suffisait pas de souffrir, faudrait encore le faire en silence! (...)
C'est justement quand des trucs graves arrivent qu'on se rend compte qu'il faut faire des conneries pendant qu'il en est encore temps! Ma mère et moi, on ne passe pas notre temps à pleurer. On rigole bien, faut pas croire!" p.105

Des larmes? Non. Mais des rires, de la folie, du surpassement de soi, oui! Par milliers!


Ce roman est une bouffée de joie, une tranche de vie douloureuse mais belle!



 Ce roman est partenaire de la campagne officielle de sensibilisation de l'Association "Le cancer du sein, parlons-on!".




12 commentaires:

  1. Cette maison d'édition a l'air vraiment prometteuse ! Il serait temps que je lise un de leurs romans :)

    RépondreSupprimer
  2. Hum .. Je ne sais pas si je lirais ce roman, je ne suis pas faite pour les livres sur le cancer, mais j'ai bien envie de découvrir l'auteure, je lirais sans doute la trilogie que tu évoques au début de ta chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, et cette trilogie est vraiment fantastique! :D

      Supprimer
  3. effectivement, je me souviens de ce roman dans JB. Je l'avis beaucoup apprécié :)

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as vraiment donné envie de me lancer dedans! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, alors! J'espère qu'il te plaira! :)

      Supprimer
  5. Ta chronique est superbe ! Je ne crois pas avoir déjà lu un livre de cette auteur, mais pourquoi pas la découvrir avec ce livre ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, cela me fait tellement plaisir! :D

      Supprimer
  6. Je suis tombée sous le charme d' Anne Percin depuis sa trilogie "comment bien rater ses vacances" qui est une petite merveille à lire! "Ma mère, le crabe et moi" est bien alléchant également, je n'hésiterai pas à le lire si j'en ai l'occasion !

    RépondreSupprimer
  7. Très belle chronique, il me tente vraiment ! :D

    RépondreSupprimer