src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

jeudi 25 juin 2015

L'épreuve t.1: Le labyrinthe de James Dashner

Auteur: James Dashner
Edition: Pocket Jeunesse
Année de parution: 2009
Nombre de pages:408
Prix: 18,50€
ISBN: 978-2-266-20012-7

Résumé:
Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vit une cinquantaine d'enfants. Il s'agit d'une ferme située au centre d'un labyrinthe peuplé de monstres d'acier terrifiants. Les ados n'ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu'ils font là. Ils n'ont qu'un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les "coureurs" parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu'il veut être coureur et résoudre l'énigme du labyrinthe.

Mon avis: 


J'ai vu le film qui m'avait énormément plu, mais j'ai mis du temps à commencer le roman. Je suis déçue par certains points, tout en ayant très envie de savoir la suite!

Le labyrinthe est une sorte de huis-clos: une cinquantaine d'adolescents qui ne se souviennent de rien de leur ancienne vie vivent au Bloc, une ferme encadrée par quatre immenses murs de bétons. Derrière ces murs, un labyrinthe dont, en deux ans, ils n'ont pas trouvé la sortie, et qui est peuplé par les Griffeurs, des monstres d'aciers à la piqûre mortelle.

Dans le fond, l'idée de départ est intéressante: des jeunes (qu'on appelle Blocards) enfermés dans ce labyrinthe, qui doivent  survivre, s'organiser pour apprivoiser ce labyrinthe, et qui doivent en plus faire face à l'amnésie collective, cette mémoire perdue qui leur serait indispensable pour comprendre ce qui leur arrive.

De plus, l’accent est mis sur la capacité des jeunes à s’organiser pour ne pas perdre la tête, ne pas perdre le contrôle de leurs émotions. Ce qui change des autres saga de science-fiction comme Hunger Games, c’est que les Créateurs, ceux qui les contrôlent, sont seulement suggérés, et donc invisibles. Il y a une barrière entre la vie de l’extérieur, d’où ils proviennent et n’ont aucun souvenir, et leur vie au Bloc. Les Blocards sont vraiment livrés à eux-mêmes! J'ai apprécié cette particularité.

Mais quand arrivent les éléments déclencheurs, les Blocards peinent à admettre qu'ils sont sur le point de dénouer le mystère du Labyrinthe, et  l'histoire se met à tourner en rond... peut-être une métaphore de cette aventure labyrinthique dont on peine à trouver l'issue!!!
Les Chefs des Blocards ne réfléchissent pas à ce que pourrait leur amener Thomas, et lui ne fait pas beaucoup d'efforts: il reste assez sage, lisse, voire niais dans ses réflexions et ses actions.
De l'autre côté des pages,  alors que les personnages ne comprennent rien, nous, lecteurs, piaffons d’impatience en attendant que ça avance, et dans notre tête, le scénario (qui s’avère être le bon) est déjà tout tracé.


Le mode de fonctionnement des blocards m’a choqué, mais je ne considère pas ce ressenti comme un point négatif du roman, car il fait réfléchir sur la façon dont nous aurions réagi face à ces situations à leur place, et prendre la mesure de leur réaction, réellement inappropriée ou juste humaine…
Certes, le Bloc vit grâce à ces règles (ne pas rester dans le Labyrinthe la nuit, etc). Mais au bout de 2 ans, ne devraient-ils pas tenter de nouveaux plans d’attaque ? Et ne pas se remettre en question lorsque Thomas, puis Teresa arrivent, et que d’étranges événements se produisent ?
 
Si, comme c’est mon cas, le lecteur trouve que l’histoire tourne en rond, il peut s’adonner au divertissant exercice de chercher et d’analyser tous les clichés des Américains : bien que leurs souvenirs aient été supprimés, leur sens de l’organisation, des règles inviolables et la suppression des éléments perturbateurs (donner des blocards fous en pâture aux Griffeurs) sont restés gravés dans leur esprit.  Je vous assure, le roman prend une tournure ironique, c'est beaucoup plus amusant!

C'est la plume de l'auteure, certes égale à l'écriture des sagas de ce genre (Hunger Games, Divergente), qui m'a permis de ne pas décrocher. Elle fait bien rentrer dans l'histoire, et j'ai pris plaisir à la lire.
Et puis à la fin de ma lecture, je dois vous avouer que je n'avais qu'une envie: connaître la suite! 



C'est donc une lecture mitigée, mais néanmoins agréable et intéressante. Je lirais sûrement la suite car j'ai très envie d'en savoir plus. Je vous conseille de découvrir tout de même ce roman; vous aurez peut-être une vision des choses différente de la mienne!


4 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé ce premier tome, le film également, malgré qu'ils soient tous les 2 assez différents^^'
    J'espère que le second tome sera te convaincre alors =)

    RépondreSupprimer
  2. Dommage :s il est dans ma WL depuis que j'ai vu le film, que j'ai beaucoup aimé ! Espérons que tu apprécieras plus le 2ème tome :)

    RépondreSupprimer
  3. Ce premier tome est mon préféré de la saga. J'en garde un bon souvenir, bien que ce ne soit pas exceptionnel.

    RépondreSupprimer
  4. Il ne m'avait pas trop plu... mais j'ai quand même envie de lire la suite ^^

    RépondreSupprimer