src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

dimanche 18 janvier 2015

Sunday's Books #7


Voici un nouveau rendez-vous, trouvé chez Saefiel, qui remplacera le C'est lundi que lisez-vous? et les IMM, avec, en plus, ce que j'ai lu et aimé chez les copines, les nouveaux articles du blog... Je le trouve plus personnel que CLQLV et les IMM, et je suis (presque) sûr d'avoir le temps de le faire régulièrement!

Mes lectures


   
Ce que je suis en train de lire:

Mingus de Keto Von Waberer (sp)
Sortie en libraire le 14 janvier 2015

J'ai avancé, mais je n'ai pas trop le temps de lire en ce moment... Je compte bien le finir cette semaine, il ne me reste que 80 pages ^^ 



Ce que je vais lire après:




Pour une liberté de Mathieu Mériguet (sp)


 In My Mailbox:

J'avais hâte d'en savoir plus sur Niki de Saint Phalle, que j'ai découvert au Grand Palais à Paris lors de l'exposition de ses œuvres, alors je n'ai pas hésité à acheter cette petite biographie! ^^


Niki de Saint Phalle de Bernadette Costa-Prades
Niki de Saint Phalle, née Catherine Marie Agnès Fal de Saint Phalle en 1930, est une artiste à la vie romanesque. Très jeune, elle est en révolte contre le milieu corseté dont elle est issue. Mannequin pour Elle, Vogue, Life, elle découvre la peinture à la suite d’une grave dépression et décide de consacrer sa vie à l’art, y puisant l’énergie pour tenir à distance ses démons, notamment l’inceste dont elle a été victime à l’âge de onze ans. Autodidacte, cette femme intensément libre et vivante a imposé une conception spectaculaire, ludique et colorée de l’art contemporain. Les nombreuses oeuvres créées avec son mari Jean Tinguely signent une collaboration artistique unique, à l’instar de la Fontaine Igor Stravinsky à Paris. Connue du grand public pour ses Nanas, elle n’a pourtant pas cessé d’explorer des techniques et des univers différents en tant que peintre, sculptrice, réalisatrice de films et architecte d’un magnifique parc de sculptures, Le Jardin des Tarots, en Toscane. Partez à la découverte de cette personnalité discrète et particulièrement attachante…

Le reste de cette IMM répertorie les romans que j'ai ramené de chez mes grands-parents, la plupart sont, comme vous pouvez le constater, des classiques. Il était temps que j'en lise!


La condition humaine d'André Malraux
Tchen tenterait-il de lever la moustiquaire? Frapperait-il au travers?
L'angoisse lui tordait l'estomac; il connaissait sa propre fermeté, mais n'était capable, en cet instant, que d'y songer avec hébétude, fasciné par ce tas de mousseline blanche qui tombait du plafond sur un corps moins visible qu'une ombre, et d'où sortait seulement ce pied à demi incliné par le sommeil, vivant quand même - de la chair d'homme.


Au Bonheur des Dames d'Emile Zola
Ce qui poigne, c'est la force de reins qu'il faut pour bâtir un pareil édifice -et, j'ajouterai, la puissance incomparable de clarté que vous possédez pour expliquer d'une façon aussi nette, aussi visible, les rouages d'un tel colosse.
Huysmans


Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part d'Anna Gavalda
Les personnages de ces douze nouvelles sont pleins d'espoirs futiles, ou de désespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu'il leur arrive, ils n'ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroïques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d'émotion qu'ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d'Anna Gavalda. En pointant sur eux ce projecteur, elle éclaire par ricochet nos propres existences.




Vol de nuit de Saint-Exupéry
"Il aurait pu lutter encore, tenter sa chance : il n'y a pas de fatalité extérieure. Mais il y a une fatalité intérieure : vient une minute où l'on se découvre vulnérable ; alors les fautes vous attirent comme un vertige. Et c'est à cette minute que luirent sur sa tête, dans une déchirure de la tempête, comme un appât mortel au fond d'une nasse, quelques étoiles. Il jugea bien que c'était un piège : on voit trois étoiles dans un trou, on monte vers elles, ensuite on ne peut plus descendre, on reste là à mordre les étoiles... Mais sa faim de lumière était telle qu'il monta."


La mort dans les nuages d'Agatha Christie
Dans un avion en plein vol, Mme Giselle est assassinée, apparemment à l'aide d'une fléchette empoisonnée lancée depuis une sarbacane sud-américaine. C'est un coup très difficile pour le tueur, car tous les passagers pouvaient le voir, y compris Hercule Poirot, qui était présent à quelques mètres de la victime. Et pourtant, l'assassin a réussi. Cependant, son aplomb et sa ruse ne feront pas le poids face aux qualités de déduction du détective belge…





Lifetime:

Sur les blogs des copines
Chronique Le vers à soie de Robert Galbraith chez Marinette

Chronique de Tant que nous sommes vivants chez Ninouille en Rêves

Sur le blog
Chronique 100 000 canards par un doux soir d'orage de Thomas Carreras

Découvertes musicales


Aujourd'hui même, j'ai enfin découvert The Dø, et j'aime beaucoup les mélodies, et surtout la voix de la chanteuse! *-*


Song for lovers est une chanson très douce, je l'apprécie beaucoup.
Dans un autre style, Keep Your Lips Sealed est le genre de chanson qui reste dans la tête toute la journée.





Bonne semaine! 

2 commentaires:

  1. J'ai lu Pour une liberté que j'ai bien aimé =) je te souhaite de belles lectures !

    RépondreSupprimer
  2. De très belles lectures à toi ;-)

    RépondreSupprimer