src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

dimanche 7 décembre 2014

Love letters to the dead d'Ava Dellaira

Et peut-être que grandir,c'est comprendre qu'on peut être autre chose qu'un personnage qui va là où l'histoire le pousse. C'est comprendre que cette histoire, on peut aussi en être l'auteur. (p.295)

Auteur: Ava Dellaira
Edition: Michel Lafon
Moi et Année de parution: Mai 2014
Nombre de pages: 316
Prix: 16,95 €
ISBN: 978-2-7499-2214-0
Synopsis:
Au commencement, c'était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est réellement passé, la nuit où May est décédée. Love letters to the dead est une lettre d'amour à la vie.

Mon avis:
Ce roman épistolaire est réellement addictif, passées les premières lettres où il faut s'habituer au changement de destinataire, et aux nombreux clichés des romans américains de ce genre (drogue, sexe, danger, abus...). 
Comme dans beaucoup de romans américains parlant d'adolescents, l'ambiance du roman est inquiétante, mais cette fois-ci c'est différent: c'est la mort qui enveloppe le roman d'un voile noir.  Le personnage principal est fragile et entourée de personnes qui lui font découvrir les fêtes alcoolisées, le font sortir de sa vie "rangée" d'avant. 
D'habitude cela a tendance à rapidement m'énerver, mais Love letters to the dead n'est pas un roman habituel. C'est un roman presque dérangeant tant Laurel, le personnage principal, est compliqué; on l'aime beaucoup, mais on sent qu'elleest habitée par des aspirations réellement malsaines, qu'il faut absolument qu'elle puisse en parler, et écrire ses lettres vont l'aider, heureusement. 
Le noyau de l'histoire reste la mort de sa soeur, May, soeur pour qui elle a une adoration sans limite. Elle la trouve parfaite, et cette image ne change pas, même après sa mort. Sauf que, en tant que lecteur, on s'aperçoit très vite que cet amour n'est pas sans risque. Laurel a été complètement aveuglée par May mettant du rouge à lèvres, May rentrant le soir dans sa chambre, May si parfaite, May qui écartait les sorcières à force de potions magiques... Aveuglée au point d'être traumatisée, autant par ce que se passait quand elle sortait avec sa sœur (cette dernière partait avec son copain, la laissant seule avec un ami qui la violait), que par ce que lui avait fait croire sa sœur (qu'elle pouvait voler, qu'il ne fallait pas que Laurel la voit ainsi, sinon ses ailes se briseraient), et Laurel y croyait fermement. On retrouve fréquemment des éléments de l'enfance, de Peter Pan (voler, les potions magiques...) tout en découvrant cette petite fille qui idolâtre sa sœur sans pouvoir s'apercevoir qu'elle n'est pas ce qu'elle croit.

En ce sens, la dimension psychologique est très bien exploitée. 
Au fil des pages, Laurel se construit sous nos yeux. En même temps qu'elle découvre une façon de renaître, de revivre après cet "accident" tragique, elle se confie dans ses lettres et l'on obtient un tout: sa vie d'avant, ce qu'elle a vécu, et donc pourquoi elle réagit de telle façon maintenant, et sa nouvelle vie, où elle se fait de nouveaux amis, redécouvre le monde.

Ce roman est saisissant, tout en lui s'accroche à nous, et impossible de ne pas y penser après l'avoir fini.
Du début à la fin, les mots nous happent, et je trouve qu'un roman épistolaire se prête très bien à ce genre d'histoire; les émotions sont transmises en quelques phrases, et on ressent une centaine de sentiments contradictoires en quelques minutes! Durant toute la lecture, on est bouleversé, et j'ai ressenti le besoin d'écrire après, d'analyser mes sentiments post lecture, vu le nombre de choses qu'on apprend en 300 pages.

Ce roman contient tellement de fragilités, de zones d'ombres, de rêves brisés et d'espoirs, c'est juste magnifique!
Il y a des endroits où les tournures de phrases sont incertaines, mais le squelette de l'histoire, les amis de Laurel, sa psychologie, sa vie sont tellement bien recherchés, qu'on ne peut qu'avoir un énorme coup de cœur  pour ce roman!

 








8 commentaires:

  1. J'avais été déçue par la première partie, mais a deuxième m'a beaucoup plus émue :)

    RépondreSupprimer
  2. Pas autant emballée que toi par ce livre, mais je comprends pourquoi tu as aimé ^_^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu un extrait sur internet qui ne m'a pas du tout emballé, mais ta chronique me donne envie de le lire en entier quand même !!

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement pour ma part je n'avais pas du tout aimé ce bouquin. Je trouvais l'idée de base et la forme géniales. Par contre je n'ai absolument RIEN ressenti :/ J'ai trouvé l'écriture trop jeunesse pour moi et beaucoup de choses pas assez approfondies. Heureusement que la couverture a rattrapée le coup! :p

    RépondreSupprimer
  5. Un coup de coeur aussi pour moii <3 ce roman est vraiment magnifique !!! *-*

    RépondreSupprimer
  6. Je suis complètement d'accord avec toi à la seule différence que moi, je n'ai pas apprécié Laurel :)
    Mais c'est un vrai coup de cœur pour moi aussi !

    RépondreSupprimer
  7. Un coup de cœur pour moi, heureuse qu'il en ai été de même pour toi ;)
    Bisous et bonne année !

    RépondreSupprimer