src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

mardi 16 décembre 2014

Les Géants de Benoit Minville


Auteur: Benoît Minville
Edition:Sarbacane (Exprim)
Moi et Année de parution: 5 novembre 2014
Nombre de pages: 288
Prix: 15,50
ISBN: 978-2-84865-756-1




Synopsis:
Ça se passe sur la Côte Basque.

Les Géants, ce sont eux :

Deux familles, un clan qui se serre les coudes depuis toujours.
Les parents, ouvriers et pêcheurs, gardent la tête haute.
Leurs fils ont le surf pour vocation, peu ou pas d'horizon.

Et soudain, la vague arrive :

César, le grand-père, revient.
Il a passé 20 ans en prison ;
tout ce temps, on a fait croire qu'il était mort...
... et il a des comptes à régler.

De lourds secrets à déterrer.

Mon avis:
Ce roman a tout pour lui: un vrai fond (la French Connection), une écriture forte, des personnages réalistes, de l'action. 
Cependant, je n'ai assimilé réellement le roman que lorsque je l'ai fini. Je le lisais sans savoir si je l'aimais ou pas, puis, au prologue, à la dernière phrase, tout m'est tombé dessus: l'histoire, les personnages, et je me suis aperçu que j'allais devoir les quitter, ces personnes que j'ai appris à connaître.  Marius, Alma, Estéban, Auguste, César... Je me suis aperçu qu'ils m'avaient touchée, que je m'étais laissée entraîner dans leur vie, leurs passions, entre les vagues... Sans le savoir! 
Comme si l'écriture de Benoît Minville avait formé une bulle autour de l'histoire, et qu'à la fin elle avait éclaté, laissant les émotions affluer.

Comme annoncé dans le résumé, il y a deux familles. Les pères sont amis depuis toujours, et les fils meilleurs amis depuis leur enfance. Un jour, le grand-père de Marius sort de prison et revient vers son fils pour récupérer son argent, l'argent avec lequel Auguste faisait vivre sa famille. Toute une histoire d'ancien bandit, d'argent volé, de gangster, se met en place, sur une note historique.
Mais au centre, c'est bien la vie d'Estéban et Marius que l'on suit, la vie de deux jeunes mi ado mi adultes, un peu perdus, qui cherchent leurs voies, entre leur passion pour le surf et leur familles qui ont besoin d'eux.
On peut facilement faire le parallèle entre les deux pères et les deux fils. 
D'un côté, des adultes qui ont sur les épaules la responsabilité de leur famille; de l'autre, deux adolescents qui se doivent de grandir, de passer à autre chose, tout en prenant la relève de leur pères si ces derniers craquent. Et, bien sûr, la relation père/fils est exploitée, tout comme les problèmes d'argent que rencontrent les deux familles.
C'est aussi un roman émouvant, avec Bartolo, le petit frère d'Estéban, qui est légèrement autiste, chose que son père n'accepte pas, ou l'amour impossible entre Estéban et Alma, la soeur de Marius, ou la maison de fortune de la famille d'Estéban...

Un petit mot sur le livre objet: la texture des pages, de la couverture surtout, est super agréable: très douce, lisse, les pages sentent bon, c'est un vrai plaisir de le tenir entre ses mains!

Une excellente lecture, presque un coup de cœur, pour ce roman fort 
de Benoît Minville!





11 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. il me tente bien ce livre ! Et la couverture rappelle l'été et le chaud en cette période qui nous gèle jusqu'au bout des orteils !! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce roman est à l'opposé de la saison hivernale :)

      Supprimer
  3. Cet auteur a des romans forts et beaux.

    RépondreSupprimer
  4. Il me tente beaucoup .. Il est sur ma wish !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le liras rapidement, il ne faut pas le laisser passer celui-là :D

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas ça a l'air vraiment bien !! En plus ta chronique est très jolie :-)
    Pauline

    RépondreSupprimer