src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

dimanche 14 septembre 2014

Alors voilà, les 1001 vies des urgences de Baptiste Beaulieu

Je n'aime pas le mot "mort". On ne meurt pas: on chevauche un étalon arc-en-ciel qui vous emmène faire des rodéo dans les nuages au son de Lucy in the sky with diamonds.
Vous l'ignoriez? Si on a été sage, les Beatles sont là pour nous faire passer dans l'au-delà.
Sinon, pour les salauds, quelqu'un vous attend en chantant Elles sont cuitas les bananas."

Auteur: Baptiste Beaulieu
Edition: Fayard
Moi et Année de parution: Octobre 2013
Nombre de pages: 321
Prix: 17,00 €
ISBN:  978-2-21367-787-3 
Résumé: 

Alors voilà le récit au quotidien d’un apprenti médecin qui joue des claquettes entre les différents services des Urgences avec ses co-internes. Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre. Se nourrissant de situations bien réelles, vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l’hôpital au scanner. Il peint avec légèreté et humour les chefs autoritaires, les infirmières au grand cœur, les internes gaffeurs, les consultations qui s’enchaînent, les incroyables rencontres avec les patients... Par ses histoires d’une sensibilité folle, à la fois touchantes et drôles, il restitue tout le petit théâtre de la comédie humaine. Un bloc d’humanité.

Mon avis: 

Cela faisait longtemps que je voulais le lire, et c'est cet été que je franchis le pas. J'en ressors heureuse, émue, et la tête remplie d'histoires !

Le narrateur s'attache à une patiente en fin de vie, et, faute de pouvoir la guérir, il trouve mieux : il la fait rire, il la fait vivre, en lui racontant les anecdotes des urgences, les histoires des différents services. Peu à peu, tous ses collègues s'y mettent.
Ce livre est donc un recueil de toutes ces histoires, mais c'est bien plus profond: il y a aussi les relations entre internes, entre chefs, le tout avec un humour bien trempé.
Et on apprend plein de choses sur les soins que mettent en oeuvre les soignants, les erreurs qu'ils peuvent faire...  Les histoire tristes, évidemment, mais aussi la vie à l'internat, les soirées où ils boivent du rhum en cachette... Bref, c'est tout un univers inconnu qui s'offre à nous lors de cette lecture !

Le personnage principal possède une joie de vivre et un humour formidable: il fait des claquettes dans les couloirs, faire rire les patients, calme d'une parole des parents trop pressés et énervés... Bref, il est magique. Et ses collègues aussi. Frottis, Poussin, Blanche, Néfertiti...Ce sont tous des gens très attachants, on les aime dès le début! Au fil des histoires, on en apprend plus sur eux, sur leur vie personnelle, et nous devenons plus proches d'eux!
Des personnages "secondaires" sont aussi importants dans ce roman: les patients. 
Ils ont souvent une vie peu banale, et leur situation extrêmement décalée devient à la fois dramatique et comique.

Ce roman fait découvrir ce monde de médecins différemment de ce que l'on sait habituellement,car c'est un interne lui-même qui nous raconte tout, la fatigue, l'humanisme, ce qu'il faut donner de soi pour tenir, et les sourires, les rires, les petites paroles des patients qui réconfortent.

J'ai beaucoup aimé la mise en page, car c'est sous forme de petits paragraphes (un par histoire) comportant un titre et une date en gras (exactement comme dans Réseau(x), pour ceux qui l'ont lu). Ce qui fait que l'on peut le lire comme un recueil de nouvelles, l'une après l'autre. 
L'écriture de Baptiste Beaulieu est fantastique: légère, il utilise les mots justes, il n'y a qu'à voir la citation ci-dessus: il manie les mots tellement bien, on rit tout le temps!

En parallèle, il est sorti la semaine dernière un film, "Hippocrate", sur un interne à l'hôpital qui va apprendre le métier... Similaire me direz-vous? Pas exactement, car "Alors voilà" aborde de nombreux thèmes avec humanisme et humour, tandis qu'Hippocrate semble davantage tourné sur le côté social, la formation des internes (les Faisant Fonction d'Internes, diplômés dans leur pays, et qui en France doivent retrouver un statut d'étudiant), les relations pas toujours sympa entre collègues, l'euthanasie, une sorte de complément de "Alors voilà".

Je vous conseille vraiment de lire ce livre si vous voulez rire et découvrir un monde nouveau !

Le lien vers son blog: Alors Voilà.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire