src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

lundi 11 août 2014

Super Louis et L'Île aux 40 crânes de Florence Hinckel

Auteur: Florence Hinckel
Illustratrice: Anne Montel
Edition: Sarbacane (Pépix)
Moi et Année de parution: 27 Août 2014
Nombre de pages: 140
Prix: 9,90 €
ISBN:  978-2-84865-712-7

Synopsis: 
La nuit, Super Louis écrabouille les méchants.

Et le jour, la vie de Louis n'est pas plus reposante.
A cause de Brutus, son "meilleur ennemi".
A cause de Vanessa, qui lui plait un peu trop.

Et ça ne s'arrange pas quand Nubuck le gangster
les kidnappe tous les trois...

... et les emmène sur "l'île aux 40 crânes", où vit la
terrible piratesse, Balafre-à-Dents-d'Or !




Mon avis:

Voici le deuxième Pépix de cet été ! Souvenez-vous, j'ai chroniqué "La drôle d'évasion" ici. Je l'ai aussi beaucoup aimé, mais un peu moins que le premier.

Louis se présente comme ayant deux vies. Le jour, il est ordinaire, la nuit, il sauve le monde et se transforme en Super Louis...Pour ma part, j'ai mis ça sur le compte d'un rêve d'enfant.

Mais un jour, il se fait kidnapper avec Vanessa et Brutus (son pire ennemi !) sur l'île aux 40 crânes gardée par la terrible piratesse Balafre-à-dents-d'or, qui est censée être juste une légende urbaine...

Comme dans tous les Pépix, le personnage principal écrit des fiches, des bonus, qui ponctuent le récit. Dans ce cas-là, Louis décide d'écrire un guide de survie pour les super-héros en milieu ordinaire, car ils ne doivent jamais révéler qui ils sont vraiment le jour, devant leurs amis, leurs parents ou qui que ce soit; et le lecteur a donc la possibilité d'en lire des extraits adaptés à la situation que vit le protagoniste.
Une autre caractéristique de ces petits livres, c'est qu'on rit très souvent : par exemple quand Louis ne sait pas comment écrire un mot ("pré-en-bulle" au lieu de préambule) ou qu'il se prend pour un super-héros...

Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement entre les deux nouveaux Pépix: Super louis et l'ile au 40 crânes et La drôle d'évasion. Dans les deux cas, un ou plusieurs enfant(s) se retrouve(nt) dans un endroit clos (une île) pendant moins de 24 heures, et, au retour sur la terre ferme, aucune preuve de ce qui est arrivé n'est trouvée par les adultes.

Monde imaginaire des enfants, contre le monde des adultes ? En tous cas, c'est un thème intéressant, qui je pense ne déplaira pas aux plus grands.

Une très bonne lecture avec des super-héros et des méchants, ça sent l'été !

2 commentaires:

  1. Encore une belle aventure de la collection Pépix !
    J'ai l'impression de retomber en enfance quand je lis ces livres ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, moi j'ai l'impression de revenir quelques années en arrière! ^^

      Supprimer