src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

dimanche 27 avril 2014

La ballerine de Saint-Pétersbourg d'Henri Troyat




Auteur: Henri Troyat
Edition: Plon
Mois/Année de sortie: 2000
Nombre de pages: 198
Prix: [ je n'ai plus le livre entre mes mains, et je n'ai pas trouvé le prix originale sur Internet...]
ISBN: 2-259-19280-7


Synopsis: Nous sommes en 1885, sous le règne du Tsar Alexandre III. A travers l'histoire de Ludmilla, jeune ballerine de l'Ecole impériale de danse de Saint Petersbourg, c'est à la découverte des heures glorieuses des ballets russes de la fin du 19ème siècle que nous convie Henri Troyat, avec ses spectacles de gala, ses intrigues de coulisses et ses anecdotes professionnelles ou sentimentales. 
Autour de Ludmilla gravitent les plus illustres figures de la scène, à cette époque d'intense activité artistique en Russie, alors même que se dessine déjà le déclin de la grande tradition.. 


Mon avis: J'ai lu ce livre il y a un mois à peu près, mais je m'en rappelle assez bien, car il m'avait marquée, je l'ai vraiment beaucoup aimé!


A 9 ans, Ludmilla vit seul avec son père, ancien mime reconnu, alcoolique depuis la mort de sa femme. 
Pour entretenir la maison et pour son honneur, son père l'amène à l'examen d'entrée de l'Ecole impériale de danse de Saint-Pétersbourg, alors dirigé par Marius Petipa, célèbre chorégraphe et danseur. 
Après une série d'examen, la petite fille réussit et entre alors au pensionnat. 
Très vite, la danse devient sa raison de vivre, sa religion...

Dans ce roman, on suit la progression d'une petite fille qui va devenir ballerine, qui va quitter son père, qui va prendre son envol. 
Ludmilla va vite prendre beaucoup de plaisir à chaque jour plier son corps à un entraînement intensif, et une évidence va s'imposer en elle: elle deviendra danseuse étoile. Mais en a-t-elle les capacités?

Après être restée quelques années au sein même de l'école, Ludmilla est engagée dans le corps de ballet, et c'est à partir de ce moment-là qu'elle entre dans le monde de la scène, et que le lecteur apprend de multiples anecdotes sur la vie de danseuse et les jalousies en coulisses... C'est vraiment la chose qui fait que, lorsqu'on lit le livre, on s'y croit, et on a toujours envie d'en apprendre plus!

La relation entre Ludmilla et Marius Petipa, son "chef" suprême et le "chef" de toutes les danseuses de l'Ecole est la plus intéressante, et assez spéciale. En effet, notre ballerine devient très vite proche de lui, jusqu'à être intime avec la famille de M.Petipa et d'être invitée souvent chez lui. Mais cette relation ne déborde jamais sur la distribution des rôles dans les ballets, ce qui est juste et en même temps... On aimerait bien que Ludmilla soit reconnue!
A l'inverse, la relation avec son père ne s'arrange pas, et c'est en partie dû au comportement de ce dernier ( alcoolisme ) mais surtout car Ludmilla prend goût aux fêtes mondaines d'après spectacles, et en oublie son père qui ne lui apporte que des soucis. J'avais l'impression qu'elle laissait tomber son père pour Marius Petipa, alors que ce dernier est finalement assez spécial et ne lui rend pas la pareille.

Tout au long du roman, j'ai senti Ludmilla changer dans sa tête, changer d'objectif. Elle passe par plusieurs phases, évolue, et c'est très intéressant de comprendre tout ça. En même temps, je ne me suis pas senti très proche d'elle, à part à la fin, mais si je le dis c'est un spoiler, alors chuut...
On apprend beaucoup sur l'histoire russe pendant le 19ème siècle, le renversement des tsars et de l'histoire artistique, où se passe un changement de façon de danser: tout devient plus libre, moins cadré... Et Ludmilla, entre tout ça, doit faire son choix: quitter l'univers de Marius Petipa, ou faire la "révolution" avec les autres?

Je n'ai été de suite à l'aise avec le vocabulaire soutenu utilisé, mais j'ai finalement réussi à me laisser entraîner par les événements, et la lecture est devenue très agréable. De plus, très souvent, la narratrice part d'une histoire qui ne concerne apparemment que le monde artistique de la danse, puis le rapproche à une période politique de la Russie.

C'est vraiment une très bonne lecture, mais je ne suis pas sûr que tout le monde puisse y trouver son compte. Si j'ai vraiment aimé ce roman, c'est aussi parce que je partage la passion de la danse classique, mais si vous n'êtes pas dans cet objectif, peut-être apprécierez-vous moins le roman.Toutefois, passionnés ou seulement intrigués, n'hésitez pas à le lire! :)

Bonne semaine, bonne reprise à la zone C, et bon début de vacances à la zone A ( comme moi! ) puisque je pars ce soir en Italie!







2 commentaires:

  1. Je fais moi aussi de la danse classique alors je pense que ce livre pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! Tu en fais depuis combien de temps? :)
      Oui, je suis sûr qu'il te plaira!

      Supprimer