src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

vendredi 31 janvier 2014

Réseau(x) de Vincent Villeminot



Synopsis:  « Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants...  »

Mon avis: Normalement, ce devait être une lecture commune avec le blog Biblioscope, mais pour des raisons personnelles Lou' ne pourra pas le faire. 

"Réseau(x)" est un roman inhabituel, on ne peut plus contemporain et basé sur les nouvelles technologies. 

La construction des chapitres est originale mais ce n'est pas très facile de s'y retrouver. Un chapitre est composé des plusieurs paragraphes, chacun concernant un des personnages, ce qui fait que l'on change dans le même temps de lieu, d'histoire...
Je n'ai pas été perdue à cause de ça, car tout est intéressant, il y a à chaque fois de l'action, une quête avance, on veut en savoir plus, alors on continue, on bascule ailleurs, et c'est reparti... Tel un engrenage infini.

Le récit se passe de nos jours, mais quelques différences sont présentes. Déjà, un des objet principal de ce roman, c'est le DreamKatcherBox, le DKB, un réseau social inventé par l'auteur. Sa particularité, c'est que tous les utilisateurs peuvent raconter, dans une zone personnelle, leurs rêves ou leurs cauchemars sous forme de textes ou de vidéos.  Ce rapport aux rêves/cauchemar, le fait de les raconter de manière ( presque) anonyme, m'a plu. Je me suis vraiment imaginé le DKB, et je n'avais qu'une envie: qu'il existe en vrai! Mais, dans la cadre du roman, ce réseau n'est pas source de bonheur...

Ensuite, le deuxième point, c'est les jeux vidéos. "L'activité" en vogue est de reproduire en plein centre ville des jeux vidéos, aidé de fausses armes, avec, pour participants, des jeunes volontaires. 
C'est donc autour de ces deux points que tourne l'action, ou devrais-je dire les actions.

A présent, les personnages. Le premier ( première dans ce cas ) que l'on rencontre, est Sixie, une jeune fille de 15 ans à l'existence compliquée.  Elle est mise en avant dans le résumé, pour la bonne cause, mais je pense qu'il aurait été préférable de parler plus généralement, car il y a une multitude de personnages, qui ont leur importance.
Sixie est un peu froide, mais reste sympathique.
Ensuite, Theo, qui est celui que j'ai préféré. Éperdument amoureux et embarqué dans un rôle dont il ne veut pas, on le sent un peu perdu, mais il prend de la force dans ses choix et ses actes à la fin. 
Puis, il y a César. Très inventif, schizophrène, mais malgré tout attachant. Et, les autres, tous les autres... Aux profils, aux vies, si différent(e)s... Chacun à son caractère, chacun à sa personnalité... Un point fort pour ce roman. Vincent Villeminot, un auteur que je découvre, a la capacité de réellement créer des personnages uniques, de les faire vivre. Le lecteur est alors plongé dans l'univers crée par l'auteur. Sa plume est très agréable à lire, et malgré le thème qui ne laissait de place qu'aux termes techniques, où en tout cas à peu de lyrisme, on s'imagine très bien les lieux, les réseaux sociaux, etc.

Et, bien sûr, il y a les références musicales et littéraires, tout au long du roman, qui nous accompagnent, et que j'apprécie énormément!

Un roman original, ancré dans le monde virtuel, d'anticipation sur ce que pourraient devenir les réseaux sociaux et les jeux vidéos. Vivement la suite! 

Auteur: Vincent Villeminot
Editions: Nathan
Nombre de pages: 448
Genre: Thriller

3 commentaires:

  1. J'avais envie de lire ce livre et j'ai encore plus envie maintenant. Merci

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman m'avait beaucoup plu je suis ravie de constater qu'il en est de même pour toi!

    RépondreSupprimer