src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

samedi 4 janvier 2014

Acide Sulfurique d'Amélie Nothomb











Synopsis:  "Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus : il leur en fallut le spectacle."

Mon avis: Rédiger cette chronique est difficile, déjà parce que j'ai un avis mitigé sur ce roman, mais aussi car ça fait longtemps ( un peu plus d'un mois ) que je l'ai lu, donc niveau détail... c'est un peu flou, mais je me suis replongé dedans, ça ira!
Déjà, l'histoire, car le résumé du livre est bref et implicite, il faut lire le roman ou du moins le commencer pour avoir un aperçu de l'histoire.
Donc, il y a deux personnages principaux: Pannonique et Zdena, qui ont une vingtaine d'années. La première est embarquée de force dans une émission de télé-réalité du nom de "Concentration", un mélange entre les camps de concentration de la seconde guerre mondiale, et de l'arène d'Hunger Games. Les camps de concentration pour la façon dont les "participants"  sont "recrutés" - c'est-à-dire dans la rue, sans motif particulier - , et Hunger Games pour la ressemblance avec l'arène, bien que ce soit loin d'être pareil.
Par contre, il y a une différence entre "Acide Sulfurique" et "Hunger Games" qui m'a particulièrement déplu, et qui a contribué au fait que je donne une appréciation moyenne sur ce livre, c'est que, dans "Concentration", il y a un côté voyeur de la souffrance, qui n'invite ni à la réflexion ni à la résistance. Lors de ma lecture, j'étais mal à l'aise quand aux violences infligé, à la façon de les présenter... 
Alors, que dans Hunger Games, les participants se révoltent!
Le personnage de Pannonique est attachant, et en même temps, certaines de ses actions et choix provoquent en moi des sentiments contraires.
Passons maintenant à Zdena. Contrairement à Pannonique, Zdena fait partie des organisatrices, des Kapos. Je ne vais pas m'étendre sur ce personnage, car je n'ai pas vraiment compris ce qu'elle était au fond...
A présent, le style de l'auteur. Son écriture est facile à lire, c'est simple. Mais lorsque ça part dans de grandes déclarations, des réflexions, cela devient, pour certains passages, assez bizarre, comme si il n'y avait pas du fil conducteur. Après, ce n'est que mon avis! ^^
Rajouté le 15/01/2014 : Il y a une chose qui fait que j'en garderais un souvenir assez bon: la fin, la dernière phrase. J'ai souri lorsque je l'ai vu, j'étais tellement heureuse! Spoiler  Cela paraît assez bête à dire, mais il est rare que le violoncelle soit mentionné dans des romans, et puis surtout pour dire que c'est l'instrument qui ressemble le plus à la voix humaine... A présent, quand j'en joue, j'y pense... Fin du spoiler 

Nombre de pages: 193
Editeur: Albin Michel
Prix:  15,90 €

3 commentaires:

  1. C'est dommage que tu n'aies pas aimé, j'avais beaucoup apprécié :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par contre j'ai beaucoup aimé "Stupeur et tremblements". :) Je ne sais pas si j'aurais le temps de faire ma chronique aujourd'hui, mais elle est prévu.

      Supprimer
  2. je l'ai lu il y a un bail, mais j'avais adoré ! En faite c'est même avec ce livre que je suis tombée amoureuse de Amélie Nothomb ^^'

    RépondreSupprimer